Partenariat / Accord


Le département Génie Civil Construction Durable construit avec le Québec

Les relations entre le département GCCD et le Cegep Trois rivières au Québec résultent d’une relation patiemment construite dans le cadre d’un partenariat s’appuyant sur une ambition commune et des savoirs différents enrichissant les partenaires.

Les relations construites entre ces deux structures ont débuté par un projet commun autour d’un pont.

La découverte des caractéristiques de cet ouvrage est réalisée par une équipe mixte québécoise et française en visioconférence. C’est souvent le début d’un apprentissage. La culture n’est pas identique et les solutions diffèrent. L’équipe doit composer pour se comprendre s’écouter et atteindre l’objectifs.

La suite vise la présentation du travail réalisé. Trois Québécois viennent durant une semaine pour présenter le phasage du projet. Cette visite en France permet de visiter des ouvrages remarquables, des ouvrages d’art, des chantiers. Ils et elles participent à des enseignements de l’IUT (des cours en amphithéâtre des travaux dirigés et des travaux pratiques). Et puis surtout, ils et elles sont accueillies par leurs collègues français qui partiront au Québec dans quelques mois pour la session d’hiver.
Le Cégep Trois-Rivières accueille alors les français·es pour la suite du projet et la découverte du Québec, de ses savoir faires et de ses particularités durant le semestre 4 (session 6 au CEGEP)
L’année suivante, on garde le même principe mais on inverse les rôles. Cela sera au tour des français de se déplacer à la toussaint avant de recevoir leurs homologues durant le semestre 4.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Commission Permanente de Coopération Franco-Québécoise soutiennent le projet par leurs participations financières.


Guillaume TISSEYRE, enseignant du département Génie Civil construction durable porte cet échange avec ses collègues Lucie CHARTIER et Annie PROVENCHER du CEGEP Trois-Rivières.

Cette année les partenaires souhaitent mettre en place un webinaire avec l’entreprise Serpol spécialisée dans la dépollution des sols, ainsi que Terenvie qui œuvre pour le recyclage des terres polluées au sein de l’industrie cimentière et le Ministère des Transports québécois. L’idée est de croiser les entreprises des deux pays, et d’intégrer les stages dans les formations des deux pays.

L’IUT Lyon 1 participe à l’IPW (International Project Week). C’est une rencontre entre les étudiant·e·s de différents pays européens. L’objectif vise toujours les échanges qui prennent la forme d’une rencontre de découverte du secteur du bâtiment du pays invitant avec un concours composé d’équipes mélangées entre pays. Le but est de permettre aux étudiant·e·s Québécois de participer à cet évènement voir de rejoindre ce groupement pour l’édition 2021 qui devrait se dérouler à l’IUT Lyon 1.

Un des points principaux de ce partenariat est la mise en place d’une double diplomation. Les étudiant·e·s pourraient obtenir un DUT français et un DEC québécois en suivant une formation au Québec d’un an après leur DUT. De plus, l’arrivée du Bachelor Universitaire de Technologie pourrait nous demander de nouveaux aménagements.

Enfin, les deux partenaires continuent à faire vivre depuis maintenant 4 ans un échange semestriel (session 6 / semestre 4) entre janvier et juin. Malheureusement, les étudiants ne pourront pas en bénéficier en 2021. Ceci reprendront dès que la situation sanitaire le permettra. Annie, Guillaume et Lucie se tiennent prets.
Publié le 18 décembre 2020 Mis à jour le 6 janvier 2021