Formation


Alice, la nouvelle plateforme créée par le département GMP

Parmi l’une des vitrines de l’usine 4.0, le laboratoire pédagogique de Dimensionnement des Structures (DdS) du Département Génie Mécanique et Productique (GMP) a développé la plateforme ALICE (Apprentissage de L’Innovation par la Conception et les Essais) permettant de déployer une pédagogie novatrice dans laquelle les métiers liés à la conception de produits sont intégrés. Cette structure permet aujourd’hui de mettre en œuvre de vraies démarches itératives où les étudiants et les étudiantes sont en situation de concevoir, dimensionner, réaliser les prototypes et tester les solutions qu’ils envisagent.

Longtemps décriée comme une matière théorique « difficile », le dimensionnement des structures arbore aujourd’hui une pratique pédagogique globale visant à donner davantage de sens à cette matière. Une telle approche ne pouvait se faire sans une structure pédagogique innovante regroupant les derniers moyens de mesures, d’essais et de prototypage. La naissance de la plateforme ALICE est le résultat de la fusion entre l’actuelle salle de travaux pratiques de DDS du département GMP et de cette volonté de replacer les enseignements du bureau d’études dans un contexte concret et transversal.

Sébastien HENRY, chef du département GMP explique que « cette plateforme est le fruit d’un important travail des équipes du départements GMP, d’une collaboration étroite entre les départements de génie Mécanique et productique et de Génie Industriel et Maintenance mais également d’un soutien affirmé de la part de l’IUT Lyon 1.

Le résultat est probant. Il permet d’envisager le projet d’USINE 4.0 de manière sereine. En effet, les bancs de travaux pratiques réalisés par nos équipes éducatives et techniques attestent de leurs savoir-faire et de leur imagination.

Photo - GMP Banc de TP
Banc de TP

La confiance de l’IUT et le concours de notre université au travers des différents financements ont également permis à la plateforme de se doter de moyens de mesures et de prototypage de dernière génération ».

Photo - GMP Machine de découpe laser
Machine de découpe laser

Ces investissements, engagés dès le début de l’année permettent d’ores et déjà de renforcer et d’approfondir ces nouvelles pratiques pédagogiques. Les étudiants et les étudiantes ont la possibilité de mettre en œuvre une démarche d’ingénierie complète par l’utilisation d’outils appropriés.
Un système de corrélation d’images permet par exemple d’aborder la notion de retro-conception.
L’optimisation topologique est quant à elle étudiée à partir du procédé de découpe laser. Il permet notamment d’obtenir des prototypes fonctionnels de manière rapide, sûre et à bas coût. Ceux-ci sont réalisés par les étudiants et étudiantes à partir de simulations aux éléments finis et sont immédiatement testés sur les bancs et les machines d’essais.

Photo - GMP Grue didactisée
Grue didactisée

La présence systématique de l’ensemble de la chaîne numérique liée à la conception et la validation d’une pièce renforce l’aspect immersif de l’enseignement. 

Benjamin PAYET, responsable du laboratoire pédagogique de dimensionnement des structures nous fait part de son enthousiasme quant à l’aboutissement de ce projet. « Nous disposons aujourd’hui d’un outil flexible avec lequel nous pouvons monter des scénarii pédagogiques transversaux. Les objectifs sont pour nous multiples. Répondre à l’approche par compétence en offrant aux étudiants et étudiantes des problématiques contextualisées, concrètes et pluridisciplinaires mais aussi de proposer à des acteurs extérieurs des modules de formations propres à notre cœur de métier. La prochaine étape sera pour nous d’intégrer à nos formations la mise en œuvre et l’utilisation de moyens de mesure et de monitoring utilisant la réalité augmentée… ».
Publié le 3 décembre 2019