Communiqué / Publication


Sportif·ve de Haut Niveau à l’IUT Lyon 1, regards croisés

L’IUT Lyon 1 propose une d’adaptation de la scolarité pour les sportif·ve·s de haut niveau. Ce sont plus de 50 sportifs et sportives (2018-2019) qui bénéficient d’un accompagnement et d’aménagements permettant de suive une scolarité en DUT et la pratique du sport de haut niveau.

Nous avons rencontré Audrey et Thomas

20180518_160350_stephane Audrey

Les études
Bac : S en 2017
DUT Génie Civil Construction Durable en cours

Le sport
Je suis tombée dedans toute petite en courant plus vite que mes camarades. Puis j’ai été remarquée par un club et depuis c’est une partie incontournable de ma vie.
Statut
Audrey est Sportive de Haut Niveau sur listes ministérielles pour le 100 mètres haies.

Les aménagements
Le département GCCD a désigné monsieur Jacquelin comme mon référent. Il se charge de vérifier la cohérence de mon parcours universitaire. C’est également avec lui que je vois mes aménagements.

Je suis en cours les matins et jusqu’en milieu d’après-midi les lundis mardis et jeudis.
Le mercredi je suis en cours l’après-midi et le vendredi toute la journée.
Les lundis mardis et jeudis après-midi et mercredi matin je m’entraine.
J’ai encore un entrainement le samedi avant les compétitions du dimanche

Malgré ce rythme très soutenu je parviens à réaliser 6 à 7 heures par semaine de devoir à la maison (sans forcément compter les devoirs que je réalise dans les moments de libres en journée comme la pause repas ou les trous qu’il peut y avoir dans mon emploi du temps).

Quel(s) est (sont) l’(les) élément(s) qui s’est bien mieux passé que vous ne le pensiez ?
Le Restaurant Universitaire. J’avais une image déplorable du RU. Mais je suis particulièrement étonnée de la qualité des repas. Les pates ne baignent pas dans l’huile, elles sont parfois même un peu sèches, on a à disposition des légumes, de la soupe, de la salade et des plats végétariens. Alors, c’est certain que les hamburgers font souvent plus envie que les légumes mais il faut savoir rester raisonnable et cohérent. On ne peut pas dire que l’on mange mal si on ne vise que les pizzas et les hamburgers.
Pour ma part, je ne peux pas me permettre de prendre du poids. Un kilogramme c’est de précieuses secondes qui s’évaporent c’est plus d’énergie à dépenser pour mettre en mouvement et ce n’est pas envisageable dans ma situation.

Quels sont les éléments qui se sont le moins bien passés ?
Les enseignements. Le choix de l’Unité d'Enseignement (UE) du premier semestre que je vais réaliser en début de seconde année n’est pas très judicieux. En effet, dans cette EU mes camarades ont eu des enseignements de base comme la lecture des plans, implantation des chantiers. Du coup ces éléments me manquent. Depuis, je le signale aux enseignant·e·s et ils et elles prennent en compte mon manque. Du coup j’ai bon espoir pour cette UE l’année prochaine car je vais avoir découvert par moi-même de nombreuses notions. Mon enseignants référent a été informé de ce problème et il va étudier la possibilité de modifier ce fonctionnement.
Le second point est le fait d’être la seule SHN dans ce groupe ne m’aide pas non plus car je suis un peu seule face à ces contraintes.

Qu’est-ce qui vous manque ?
La « caisse » (ndlr : l’endurance) et puis la technique. C’est un équilibre délicat et fin : en améliorant la vitesse on a tendance à perdre en explosivité (essentiel lors des départ) et en dynamique (très important en technique de franchissement des haies). En accroissant la technique de franchissement des haies on perd en vitesse et départ… C’est un sport complet qui est exigeant.
La suite
Je voudrais poursuivre mes études après mon DUT en Génie Civil Construction Durable. Je ne sais pas encore dans quelle filière. Côté sportif je souhaite participer à des compétitions internationales
 

Thomas

20180612_105906_stephaneLes études
Bac ES en 2016
DUT Techniques de Commercialisation en 2018
DUETI en 2018-2019 à Cork en Irlande

Le sport
Hockey sur Gazon.
J’ai été dans un club depuis mes 6 ans. Depuis j’ai beaucoup voyagé et reste très attaché à mon club le FC Lyon Hockey
Le hockey est un sport complet qui est plus proche du foot que du hockey sur glace. C’est un sport dans lequel la tactique tient une place forte. C’est un sport qui demande de la puissance de l’endurance, une bonne technique pour le maniement de la crosse et de la hauteur de vue pour bien appréhender l’ensemble de ce qui se déroule sur le terrain. Le terrain en lui-même n’est pas très grand mais heureusement car la rapidité du jeu fait que les phases de jeux sont rapides et évoluent parfois de manière inattendue.  Du coup les équipes doivent être homogènes dans toutes les phases de jeux.

Statut
Thomas a été Sportif de Haut Niveau sur liste locale (Université Claude Bernard Lyon 1) en première année de TC puis sur liste ministérielle en deuxième année de DUT.

Les aménagements

Je n’ai pas demandé d’aménagement pour réaliser mon DUT en 3 ans car je n’ai pas besoin d’être absent en journée de manière trop régulière (entre 3 et 4 jours par an). Sauf pour le stage mais c’est un point que j’ai négocié.
J’ai trois entrainements par semaine en club et deux entrainements physiques par semaine le soir. Le vendredi soir j’entraine les jeunes. Les matches sont le week-end.
Ça reste compliqué pour travailler mais comme nous avons beaucoup d’élément à travailler en groupe, nous programmons cela sur le temps de la pause méridienne. Ensuite, je travaille dans les trous de l’emploi du temps. Le secret de la réussite c’est d’anticiper de ne pas se retrouver en mode panique. Lorsque nous travaillons en groupe, cela demande que chacun soit attentif à cette zone rouge mais je n’ai pas eu de mauvaise expérience sur ce point : les groupes ont tous été conscients de la nécessité de pouvoir se garder une sécurité, de travaillent en amont pour avoir le temps de régler les derniers détails

Qu’est-ce qui a été plus simple que vous ne le pensiez ?
Les exposés dans chaque matière. On pense que c’est dur que l’on ne va pas y arriver. On passe d’un fonctionnement très « écrit » à un usage très important de l’oral. Ca m’a appris à m’exprimer à l’oral à maitriser ma communication et à gagner en écoute et en ouverture.
C’est aussi cela l’acquisition de l’aisance orale.

Qu’est-ce qui a été plus compliqué que vous ne le pensiez ?
Rien… je cherche mais rien de vraiment compliqué. Dans les groupes il y a parfois des membres qui ne bossent pas suffisamment mais l’effet de groupe permet de diluer cette contrainte. Après il y a des moments plus compliqués comme en fin de semestres avec des examens qui se succèdent à un rythme soutenu mais en travaillant régulièrement j’ai pu mener de front ces examens et mes entrainements.
Qu’est-ce qui vous manque ?
Ça dépend pour quoi ! rires.
Même si c’est encore loin les Jeux Olympiques de 2024 en France est une ambition. Je serai dans la bonne tranche d’âge et la France sera directement qualifiée. Et il faut vivre les JO au moins une fois dans sa vie. Ensuite je n’imagine pas me rendre au JO avec juste le projet de participer. Je ne souhaite pas faire de la figuration et ai l’aspiration de donner le meilleur pour être dans les équipes de tête.
Il me manque encore de l'expérience au plus haut niveau international, mais aussi beaucoup de physique, et d'automatismes. Mais j’y travaille !! Je suis actuellement à Cork en Irlande car ils ont une équipe de hockey sur gazon avec un jeu plus physique et plus agressif que celui que je pratique.

La suite
Ensuite il pense faire une Licence à L’IAE et une école de commerce. Et continuer à s’entrainer pour viser les JO.
Publié le 12 février 2019 Mis à jour le 14 février 2019