Formation


Dispositif expérimental de tutorat : un projet ambitieux pour les nouveaux étudiants

Le département Génie Biologique, option Industries Alimentaires et Biologiques (site de Bourg-en-Bresse) applique en S2, un dispositif de tutorat « expérimental » spécifique aux bacheliers technologiques.

Le département Génie Biologique, option Industries Alimentaires et Biologiques (site de Bourg-en-Bresse), a mis en place un dispositif de tutorat spécifique aux bacheliers technologiques afin d’améliorer leur taux de réussite en DUT. Ce dispositif interne au département, appelé TUBTECH (TUtorat Bacs TECHnologiques), consiste à mettre en place un suivi personnalisé des étudiants.

Ce tutorat fonctionne en petit groupe, seulement un ou deux étudiants par enseignant, ce qui permet une meilleure disponibilité. Ensuite, l’enseignant tuteur assure un suivi personnalisé et continu, pour éviter que l‘étudiant ne se sente « abandonné » ce qu’il peut ressentir face aux difficultés de l’enseignement supérieur. Cette approche permet ainsi de réduire la tentation de démissionner, surtout le 1er mois. Grâce à ce suivi, le tuteur identifie plus facilement les « lacunes » de son élève et peut ainsi les combler.

Afin de suivre l’évolution de ce tutorat et le modifier au besoin, le tuteur assure également un échange permanent avec la directrice des études DUT 1 qui centralise les remarques des étudiants.  L’enseignant référant ajuste donc le contenu et le nombre de séances et évalue son dispositif à la fin de chaque semestre.
Par ailleurs, il accompagne son étudiant pour une action de communication dans son Lycée d’origine afin de témoigner et d’expliquer les objectifs du dispositif. Ce soutien personnalisé peut encourager les élèves qui ont des doutes sur leurs capacités à intégrer le DUT, à candidater.

Lancé en décembre dernier en S2 de manière expérimentale, il sera mis en place de façon définitive à la rentrée prochaine s’il porte ses fruits.

Photo - tutorat
Des élèves concentrés pendant un tutorat- Copyright photo Stéphane BALMAIN/ IUT Lyon 1.
Publié le 20 mars 2017 Mis à jour le 28 mars 2017