Sport, Evènement


La Xalps 2015

du 30 juin 2015 au 15 juillet 2015

L’équipe FRA4 de la RedBull Xalps 2015 est composée de Gaspard PETIOT et Laurent PEZET deux enseignants du département de Génie Mécanique et Productique de l’IUT Lyon 1. L’IUT Lyon 1 est partenaire de cette aventure.

L'IUT Lyon 1 est particulièrement fier de la 5eme place de Gaspard PETIOT a l'édition 2015 de la RedBull XAlps

Gaspard par Stéphane BOULENGER

Copyright : Stéphane BOULENGER / https://www.facebook.com/StephaneBoulenger
 
Mardi 14 juillet    J10
Beau temps encore. Gaspard continue en vol avec les deux autres concurents. Le vol vers le sud se tend avec l'arrivée vers Monaco.

Le groupe

Les concurents ont mis au point des stratégies différentes et gaspard arrive 5eme de cette course malgré une dernière course a l'arraché.




Lundi 13 juillet    J9
Beau temps. Le vent d’ouest semble plus faible. Gaspard est en super forme : la preuve il monte sous une remontée mécanique et il y arrive.

Sous une remontée mécanique au matin     Prêt à se lancer
 
Il décole en compagnie de deux autres concurents en direction de la balise 9 (Annecy). Gaspard se pose, signe et reprend l'air imméidatement. Il continue a suivre et se faire suivre par ses deux concurents avec lesquels il vole.
Il passe entre les aiguilles d'Arves, poursuis vers le col du Galibier, fonce vers Briançon, mais ne s'arrête pas. Il se pose au sud d'Eygliers.




Dimanche 12 juillet    J8
En avant vers la balise 7. Gaspard traverse la vallée grâce à une fléchette. Cela lui permet de se positionner côté Est de la vallée de Zermatt visant l’arrivées des vents thermiques qui se mettent en place avec l’arrivée du soleil.

Balise du Cervin

La stratégie est de valider la balise 7 et de viser une des trois itinéraires :
Remonter la vallée de Zermatt vers le nord pour reprendre la vallée du Rhône
Viser un itinéraire sud mais cela demande à passer les cols du val d’Aoste pour valider la balise 8 qui est au nord du mont blanc (le trajet par le sud est exclu (dôme du gouter, aiguille de Bionnassay, tête carrée forment une barrière nord sud difficile a franchir)
Viser une diagonale vers la ville de Martigny ce qui évite les difficultés de la route sud et de devoir remonter vers la vallée du Rhône.

Vision de décollage


Samedi 11 juillet    J7
De part de Chironico en direction des alpages sur le versant Ouest de la vallée. Gaspard souhaite prendre l’air à ce niveau pour pouvoir traverser plein ouest et ne pas devoir réaliser in crochet au nord en suivant la vallée. Il y parvient jusque vers le « Pizzo Campo Tencia » mais le vent d’ouest ne permet pas une avancée importante. Il oblique ensuite vers le nord pour rejoindre le val Bedretto dont il parcourt le versant nord jusqu’à la bourgade de Brig-Glis. Là il rencontre du vent d’ouest très fort qui ne lui permet pas de s’engager dans la vallée de Zematt. Il passe la nuit au sommet de la remontée mécanique de Visperterminen.

Le trajet de Samedi

Vendredi 10 juillet 2015
    J6
De la vallée de de Porchivo Gaspard a trouvé les alpages un peu au nord du lac au prix d'un genou un peu douloureux. Il a pris l’air en direction du nord et de la balise 6. Il a alors visé le versant nord de la vallée de Chiavenna pour rester sur les crêtes. Il est passé au nord de San Giacomo Filippo et a eu du mal à passer la barrière entre le somme Pizzo d’el Torto et Pisasc. En effet la barrière nord-sud de cette chaine à 2600 m a obligé Gaspard à un crochet au sud avant un zig zag entre les deux versants de la vallée autour de San Vittore. Il s’est engouffré dans la vallée de Moleno pour un atterrissage sur la route nationale entre l’autoroute et la voie du train pour passer la nuit à proximité de Chironico.

Et pendant ce temps que fait Laurent?
Et bien il s'occupe de tout comme nous pouvons le voir dans cette vidéo : What is the menu today ????

La voile


Jeudi 9 juillet 2015
    J5
Et bing la balise 5 est validée.

TP5 Validé

Gaspard a passé la balise 5 à pied attendant que les conditions de vol deviennent meilleures. Et puis il s’est élancé. Il a réussi de très eaux vols qui lui ont permis de couvrir un chemin très important. Malgré quelques atterrissages pour reprendre un peu d’altitude, il a su mettre à profit ses qualités en vol pour couvrir de longues distances malgré un vent d’ouest en est qui l’a contraint à quelques manœuvres. Il a atterri à proximité du lac de Poschiavo en Italie où un concurrent italien a eu toutes les peines du monde à se poser le vent de face le faisant reculer dans le lac. Heureusement plus de peur que de mal.
Gaspard commence à sentir la fatigue de ce rythme effréné. Il garde le moral.


Photo: Vitek Ludvik Photography

Mercredi 8 juillet 2015     J4
Gaspard s’est réveillé sous les gouttes. Il marche sous un ciel bas. Puis finit par décoller pour se poser de l’autre côté de Morano (via une très belle fléchette). Il marche à nouveau. Au bout de la très jolie vallée « di Tovel », Gaspard rencontre des conditions « riches » : brouillard, rafales de vent et pluie intermittente. Gaspard attend de meilleurs conditions.

Gaspard : Un moment de douceur

Les conditions deviennent bien meilleures et Gaspard peut enfin prendre l’air pour un très beau vol. Il finit sa journée à proximité du point 5.

Le repas

Mardi 7 juillet 2015     J3


Départ du bivouac au nord de Garmicsh-Partenkirchen. Les conditions ne sont pas bonnes. Gaspard effectue une fléchette au-dessus de Garmicsh-Partenkirchen et monte en face. Le genou va bien. Au sommet il se trouve face à un vent du sud en rafale. Gaspard fini par décoller mais il se fait malmenée. Il finit par passer au-dessus de la vallée d'Innsbruck.
Malgré ces conditions Gaspard, aidé de Basile a pu reprendre l'air vers 20h pour un long vol. Il a pu se poser sur une coline au nord de la ville de Mérano (Italie).
Toujours nantis d'un moral d'acier Gaspard et l'équipe restent motivés.
Arrivée

La fléchette. Kesako? C'est un vol en parapente mais sans les éléments qui vont bien : Pas de vent, pas de soleil. Il faut décoller et se contenter d'aller droit devant en tentant de perdre le moins possible d'altitude. C'est ce qui est arrivé en ce mardi.


Lundi 6 juillet 2015     J2
Gaspard arrive à la balise à pied sous la pluie.

Lundi matin la pluie

Les conditions ne sont pas bonne et le groupe de concurrents se sépare en deux : ceux qui continuent à pied et ceux qui attendent le créneau pour un vol.
C'est la solution choisie par Gaspard. Et elle porte ses fruits car le groupe qui vol passe un point difficile puis Gaspard en aigle avisé choisit une options qui le mène une colline à l'ouest de Garmicsh-Partenkirchen.

Lundi soir

Encore un fan

Encore un fan


Dimanche 5 juillet 2015     J1
Gaspard a commencé la marche avec délicatesse pour son genou. Il est arrivé à la première balise en 26eme position.

Départ de Gaspard de la balise 1 avec son frère Basile


Les conditions de vol n'étaient pas bonnes les autres concurrents attendaient. Gaspard s'est alors envolé avec un groupe. Il a fait la différence sur le vol et a fini la journée en 5eme position. Il a passé la nuit dans un village au pied de la balise 3.


Des fans.... encore

Devant l'Eglise de Brou : Le monument préféré des FrançaisChristophe VITON Directeur de l'IUT Lyon 1

Les conditions météos changent. L'équipe reste sur la stratégie d'hier. Damien et Basile accompagneront Gaspard jusqu'à la balise 1. Basile volera avec Gaspard.

Et Damien? il fait quoi Damien?
Damien est le cartographe c'est lui qui s'occupe de choisir le meilleur chemin de course. Il marche devant Gaspard pour le guider et lui donner le rythme. Il se tient informé des conditions et souvent joue le role de Sherpa. Lorsque Gaspard est en vol et que Laurent conduit, c'est lui qui s'occupe des communications et qui, avec Laurent, détermine les options de courses avec leurs avantages et leurs contraintes afin de pouvoir réagir très rapidement.


Publié le 30 juin 2015 Mis à jour le 30 juin 2017